http://www.senat.fr/presse/cp20191113.html - Mouve

Site d'origine

Mobilité étudiante internationale : une politique à repenser

Les sénateurs de la commission des affaires étrangères appellent à redéfinir les fondements de la politique d’accueil des étudiants étrangers


Mercredi 13 novembre 2019

Alors que la hausse différenciée des droits d’inscription dans l’enseignement supérieur est remise en cause par une récente décision du Conseil constitutionnel, la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, présidée par Christian CAMBON (Les Républicains - Val-de-Marne), appelle à une refondation de la politique d’accueil des étudiants étrangers.

"Les étudiants étrangers sont un atout dans la mondialisation" déclare Robert del PICCHIA (Les Républicains - Français établis hors de France), co-rapporteur des crédits sur la diplomatie d’influence. " Ils sont des vecteurs d’influence linguistique, culturelle et économique pour le pays qui les accueille. Une véritable bataille d’influence se livre d’ailleurs au niveau mondial. La France, qui était le premier pays d’accueil non anglophone, est en train de passer derrière l’Allemagne et la Russie. Des pays émergents, tels que la Turquie, la Malaisie et l’Arabie saoudite, mènent des politiques très offensives".

Dans le prolongement d’un rapport de la Cour des comptes de septembre 2019, qui a mis en lumière une absence de pilotage volontariste, la commission pointe le taux de réussite insatisfaisant des étudiants internationaux, le manque de transparence de la politique de mobilité et sa gouvernance insuffisante. Il n’existe, en effet, aucune synthèse nationale ni aucun encadrement contractuel avec les établissements d’enseignement supérieur, dont l’action doit être mieux coordonnée avec celle des postes diplomatiques.

André VALLINI (Groupe socialiste et républicain - Isère), co-rapporteur des crédits sur la diplomatie d’influence, ajoute : "La politique des bourses doit être repensée en profondeur. Ses moyens, qui ont diminué de 43 % en 10 ans, sont insuffisants, d’autant que les crédits votés sont sous-consommés. Cette politique doit devenir plus visible, au plan international, grâce à des appels à candidatures mondiaux et un recrutement selon des critères unifiés, sous une marque attractive."

Lien vers la synthèse du rapport budgétaire

Contact(s) presse :

level de log mis à 1

Récupération du document http://www.senat.fr/presse/cp20191113.html.

Récupération de l'URL http://www.senat.fr/presse/cp20191113.html...

Raccourcis

Commandes

Fermer