https://www.etalab.gouv.fr/mois-de-linnovation-publique-2020-retour-sur-les-evenements-detalab - Mouve

Site d'origine

Mois de l’innovation publique 2020 : retour sur les événements d’Etalab

En novembre 2020, à l’occasion du Mois de l’innovation publique, Etalab a organisé douze événements sur les thèmes de l’ouverture, du partage et de la valorisation des données publiques. Près de 1000 personnes ont été au rendez-vous. Découvrez ci-dessous quelques temps forts de ces webinaires et ateliers et accédez aux enregistrements des sessions. 

Ouverture et circulation des données

Faire circuler les données entre administrations grâce aux API

Voir l’enregistrement du webinaire « Simplifier les démarches des citoyens grâce aux API ».

Combien de fois avez-vous dû transmettre une pièce justificative que l’administration détenait déjà ? « 80 % des documents sont déjà détenus ou produits par une autre administration : la simplification passe par la circulation des données entre administrations », rappelle Victor Gross (équipe API, Etalab). Le 26 novembre, l’équipe API a mis en avant trois récits de collaboration pour mettre les API au service de la simplification des démarches : l’utilisation des API au service des démarches usager (Mairie de Clamart), l’utilisation d’API Particulier au profit des centres communaux d’action sociale (Up Cityzen) et l’ouverture et la maîtrise de la circulation des données fiscales (Direction générale des finances publiques).

« Avant 2017, 3800 familles venaient au guichet de la mairie et attendaient jusqu’à deux heures, au risque de ne pas avoir les bons justificatifs pour leurs démarches. Grâce aux API, on observe un grand gain de temps, un calcul fiable et sécurisé, une très bonne appropriation côté agents et une envie de se connecter à plus d’API. » – Aurélie Coutant, Mairie de Clamart.

Pour continuer à simplifier la circulation des données entre administrations, l’équipe API a également mené un appel à idées tout au long du mois de novembre. L’objectif : recueillir les demandes d’accès aux données publiques et les idées de services à construire grâce à elles. L’appel a recueilli 58 contributions, dont la synthèse sera disponible prochainement.

Accélérer l’ouverture des données dans les territoires

Voir et lire :

L’article de synthèse du webinaire « L’open data et les territoires : Quelle collaboration entre l’État et les collectivités territoriales ? » ;

L’ensemble des présentations du webinaire.

S’inscrire à l’infolettre data.gouv.fr.

Histogramme ayant pour titre "Historique des Collectivités ayant ouvert leurs données". L'axe des abscisses court d'octobre 2016 à octobre 2020. L'axe des ordonnées présente le nombre de collectivités, classées en quatre catégories : régions, départements, EPCI, communes. Le graphique montre une augmentation du nombre de collectivités ayant ouvert leurs données, de 101 en octobre 2016 à 589 en octobre 2020.
Jean-Marie Bourgogne, délégué général d’OpenDataFrance, a présenté les résultats 2020 de l’observatoire open data des territoires.

Quels sont les besoins des collectivités locales en termes d’open data ? Quels sont les outils à leur disposition ? L’équipe open data d’Etalab et l’association OpenDataFrance ont organisé un webinaire pour répondre à ces questions.

Afin de proposer un bilan actualisé de l’open data dans les territoires, Jean-Marie Bourgogne, délégué général d’OpenDataFrance, a introduit le webinaire en présentant les principaux résultats 2020 de l’observatoire open data des territoires.

« En octobre 2020, 589 collectivités territoriales publient des données en open data. Or, sans que cela soit une surprise, plus la taille diminue, moins la collectivité s’engage dans l’open data. » Jean-Marie Bourgogne, OpenDataFrance.

Deux témoignages ont ensuite illustré les besoins des collectivités locales en matière d’ouverture des données. Marie Aboulker (Banque des territoires) a présenté un dispositif d’accompagnement de onze villes pour mettre leurs données au service de la redynamisation des cœurs de ville. Pascal Chevallot (Agence d’Urbanisme d’Agglomérations de Moselle) a lui apporté son témoignage sur la mise en place d’un outil de pilotage de l’immobilier commercial et sur les besoins des petites et moyennes collectivités en matière de visualisation de données.

Puisque l’administration centrale a également pour mission d’apporter des outils au service des acteurs locaux, les deux dernières intervenantes ont présenté deux dispositifs qui facilitent la publication de données locales. Mathilde Hoang (équipe open data, Etalab) a présenté les outils disponibles pour standardiser les données et accélérer leur ouverture et exploitation, notamment les schémas de données. Enfin, Sophie Clairet (Agence nationale de la cohésion des territoires) a présenté le programme Bases Adresses Locales qui facilite et accélère la mise à jour de la Base Adresse Nationale à travers des outils d’édition simples et ergonomiques.

Intelligence artificielle

Innover avec l’intelligence artificielle dans l’administration : présentation de cinq outils développés en 2020

Voir et lire :

Les supports de présentation et enregistrements des webinaires « Cinq projets pour innover avec l’intelligence artificielle dans l’administration », dans l’infolettre du Lab IA ;

Les infolettres du Lab IA et s’y inscrire.

En 2020, le Lab IA d’Etalab et la direction interministérielle de la transformation publique (DITP) ont accompagné 15 projets pour la 2ème promotion de l’appel à manifestation d’intérêt-intelligence artificielle (AMI-IA 2). Pour le mois de l’innovation publique, cinq des équipes ont partagé en webinaires de 30 minutes les résultats de dix mois d’expérimentations sur des sujets variés : accélérer les délais de jugement avec le Conseil d’Etat, rechercher plus efficacement des informations dans les dossiers patients avec le CHU de Bordeaux, optimiser le traitement des signalements sanitaires avec le Ministère de la Santé, l’ANSM et l’ANS, identifier les molécules contaminant l’environnement et profiler les sources de pollution avec l’INERIS et guider l’implantation des entreprises artisanales avec la Chambre Régionale des Métiers et de l’Artisanat de Nouvelle-Aquitaine (CRMANA).

« Nous avons développé deux algorithmes pour modéliser le niveau d’équipement artisanal du territoire et le taux de survie des entreprises en fonction de leur environnement. Les premiers résultats sont très encourageants. À plus long terme, nous espérons une utilisation de l’outil à l’échelle nationale, ou une ouverture vers d’autres métiers de proximité, hors artisanat. » – Jérôme Luret et Gaël Kohn, porteurs du projet CRMANA.

Capture d'écran d'un tableau de bord présentant une carte et différents indicateurs.
Outil d’IA développé avec la Chambre Régionale des Métiers et de l’Artisanat de Nouvelle-Aquitaine pour guider l’implantation des entreprises.
Rendre l’intelligence artificielle accessible aux administrations avec des outils mutualisés

Voir  :

L’enregistrement de l’Open Lab « Pour une IA francophone » (PIAF) ;

L’enregistrement du webinaire « La pseudonymisation des décisions de justice. Travaux du Lab IA avec la Cour de cassation et le Conseil d’État » aux rendez-vous Transformation du droit ;

La démonstration de l’outil open source de pseudonymisation développé.

Le Lab IA a aussi animé un Open Lab (atelier participatif) pour présenter la nouvelle phase du projet PIAF – Pour une IA francophone.

« Grâce au premier jeu de données francophone obtenu de façon collaborative avec plus de 9500 annotations et plus de 700 contributeurs, l’équipe PIAF s’est lancée depuis juin 2020 dans une nouvelle phase : favoriser l’appropriation des IA de question-réponse par l’administration », y a annoncé Guillaume Lancrenon du Lab IA d’Etalab.

Pour ce faire, l’équipe a mené un travail d’enquête aux côtés de service-public.fr et d’autres administrations et imaginé un produit mutualisé avec des cas d’usages variés : outils pour l’agent, agent conversationnel et recherche d’informations pour le citoyen.

Capture d'écran dun tableau virtuel rempli de post-its. Les catégories : acteurs, projets/ressources, freins, besoins, idées/pistes, questions.
Cartographie des acteurs, des ressources, des freins et des leviers pour une IA francophone élaborée lors de l’Open Lab.

L’équipe a présenté les différentes applications qui pourront être réutilisées directement par les administrations et les participants ont pu contribuer à la réflexion sur les prochaines étapes du projet via trois ateliers : quels cas d’usage pour les algorithmes de question-réponse ? Quelles pistes d’améliorations techniques ? Comment mieux encourager l’intelligence artificielle francophone ouverte ?

Le Lab IA a présenté un autre outil mutualisé le 19 novembre aux côtés du Conseil d’État et de la Cour de Cassation, cette fois pour la pseudonymisation de documents. « Initialement développé en coopération avec le Conseil d’État pour pseudonymiser les décisions de justice, cet outil est open source et peut-être réutilisé pour tous types de documents textuels », a expliqué Pavel Soriano (Lab IA, Etalab) pendant la conférence virtuelle Transformation du droit organisée par l’association Open Law et le Village de la justice.

Open source

S’inscrire à la gazette #BlueHats, la gazette du logiciel libre dans/pour l’administration.

Bastien Guerry, référent logiciel libre à Etalab, a animé le 23 novembre une clinique d’ouverture des codes sources. Elle a permis d’engager deux discussions importantes : l’une avec le CEREMA, qui a dans la foulée rejoint le groupe de travail sur les politiques de publication de codes sources, et l’autre avec le Pass Culture, qui s’interroge sur les dépôts à ouvrir en priorité. Ces deux échanges se poursuivront en 2021.

Innovation ouverte & programme Entrepreneurs d’Intérêt Général

Pérenniser la transformation numérique : témoignages de mentors du programme Entrepreneurs d’Intérêt Général

Lire l’article de synthèse et voir l’enregistrement du webinaire « Pérenniser la transformation numérique : témoignages de mentors du programme EIG ».

S’inscrire à la liste de diffusion du programme EIG.

Lors d’une première table ronde, l’équipe du programme de transformation numérique Entrepreneurs d’Intérêt Général (EIG) a réuni d’anciennes et anciens agents publics porteurs de projets de la promotion 3 à la Cour de cassation, l’Agence Bio et la délégation interministérielle à l’accueil et l’intégration des réfugiés (DIAIR) pour une table ronde sur le thème de la pérennisation.

Un an après leur participation au programme, ces mentors ont fait part des avancées des projets et ont apporté leur regard sur les changements à long terme dans leurs institutions. Ce fut l’occasion de discuter des enjeux de l’immersion de spécialistes du numérique dans l’administration, de réitérer l’importance des agents publics dans la transformation de leurs services et d’évoquer les difficultés liées à la pérennisation de démarches d’innovation.

« Ce qui est très intéressant dans le programme EIG, c’est la manière dont il transforme les entités administratives qui accueillent les EIG, au-delà des projets. » – Nour Allazkani (DIAIR).

Grille présentant six vignettes de personnes en visioconférence, qui rient et sourient.
De gauche à droite et de haut en bas : Soizic Pénicaud (équipe accompagnement, Etalab), Dorian Fléchet (Agence Bio), Simon Karleskind (DIAIR), Estelle Jond-Necand (Cour de cassation), Nour Allazkani (DIAIR), Lucas Bchini (Agence Bio).
Choisir le bon programme d’innovation : Entrepreneurs d’Intérêt Général et intrapreneuriat de beta.gouv.fr, quel programme pour quel projet ?

Voir l’enregistrement du webinaire « Entrepreneurs d’Intérêt Général vs. intrapreneuriat de beta.gouv.fr : quel programme pour quel projet ? ».

L’équipe du programme Entrepreneurs d’Intérêt Général d’Etalab s’est associée à celle de l’incubateur beta.gouv.fr pour une discussion-débat autour des différences et des complémentarités entre deux accompagnements à l’innovation : le programme EIG et le programme d’intrapreneuriat de beta.gouv.fr.

Soizic Pénicaud (équipe accompagnement, Etalab) et Florian Delezenne (beta.gouv.fr) ont pu répondre aux questions des participantes et participants sur les profils des agents publics recherchés, les administrations éligibles, les modalités de recrutement et le coût de chaque programme pour une administration participante.

« Ce qui fait la force des deux approches, c’est la complémentarité. Beta.gouv.fr essaye de faire évoluer un agent vers un autre type de poste. D’autres projets bénéficient de l’apport d’EIG, où des profils techniques sont intégrés dans l’administration, sont acculturés, bénéficient d’une communauté et font un pas dans l’administration pour probablement y rester. » – Florian Delezenne, responsable de beta.gouv.fr à la DINUM.

Mettre le design au service de l’environnement et la biodiversité : récits de designers d’intérêt général

Voir l‘enregistrement du meetup Design Public n°5, Environnement et biodiversité.

Enfin, quatre designers de la promotion Designers d’Intérêt Général ont présenté les résultats de leurs travaux lors d’un meetup Design Public sur le thème de l’environnement et de la biodiversité : informer les citoyens sur les espaces naturels autour de chez eux (Muséum d’Histoire Naturelle), faciliter l’accès à une information marine de qualité (Shom), améliorer l’information environnementale du citoyen (Commissariat général au développement durable) et produire des données collaboratives géolocalisées (Institut national de l’information géographique et forestière).

Sur la majeure partie de l'écran : une capture d'écran de portail en ligne montrant la France et les mers et océans qui l'entoure. Cette capture d'écran est collée sur un fond blanc où sont inscrites des annotations qui donnent des explications sur les différents choix d'interface du portail. En bas de l'image, en beaucoup plus petit, les vignettes vidéo de 5 personnes dont une en train de parler.
Cécile Canel présente les maquettes qu’elle a réalisées pour la refonte des portails cartographiques du Shom. La refonte est en train d’être mise en oeuvre.

Les designers y ont présenté leur travail de design (recherche utilisateur, maquettes, prototypes, etc.) et se sont ouverts sur leur expérience de designer dans l’administration.

« Mon travail de recherche utilisateur a permis de montrer qu’il y avait un grand intérêt des usagers à participer aux politiques publiques, et qu’avec des moyens restreints (un simple téléphone, par exemple), on pouvait récolter des centaines de retours usagers rapidement. » – Marie Ramon-Daré, Commissariat général au développement durable.

Nouvelles initiatives d’accompagnement et de financement

Voir :

L’enregistrement du lancement de l’accompagnement « Éclairer les politiques publiques par la donnée » ;

L’enregistrement de l’événement d’information « Cycle de vie de la donnée ».

Lancement de l’accompagnement « Éclairer les politiques publiques par la donnée »

Qu’est-ce qu’une politique publique pilotée par la donnée ? Quelles réalisations aujourd’hui ? Comment lancer un projet de pilotage par la donnée dans son administration ?

Dans le cadre du lancement de l’offre d’accompagnement « Éclairer les politiques publiques par la donnée », l’équipe d’Etalab a présenté les enjeux du pilotage par la donnée, les réalisations de cette année 2020 et a ouvert la discussion sur les projets que pouvaient envisager les participants du webinaire.

Deux cas d’usage ont été présentés : le tableau de bord covid-19 et le tableau de bord des aides accordées aux entreprises dans le cadre du fonds de solidarité. Les discussions en atelier ont notamment exploré le pilotage des données dans les domaines de l’environnement, de la culture, de la lutte contre les noyades en mer et traité le cas particulier des collectivités territoriales.

Cet accompagnement est destiné aux administrations souhaitant utiliser les données pour concevoir, mettre en œuvre et évaluer leurs politiques publiques grâce aux données. Pour obtenir davantage d’informations sur ce nouveau programme, contactez l’équipe projet : eclairer-par-la-donnee@data.gouv.fr.

Lancement de l’appel à projets « Cycle de vie de la donnée »

Etalab a organisé une réunion d’information pour les administrations intéressées par l’appel à projets et guichet « Cycle de vie de la donnée » initié dans le cadre du plan de relance.

Cet appel à projets s’adresse aux directions métiers d’administration ou opérateurs en charge d’une politique publique qui souhaitent développer le recours à la donnée dans la décision et la performance publique (IA, échange de données, open data, archivage).

« Etalab propose d’accompagner les administrations candidates avec des rituels de partage d’avancées des différents projets, les ressources et outils DINUM et une clinique de la data mensuelle, un format initié par le Lab IA d’Etalab pour prendre quelques heures afin d’aider une équipe projet à trouver des solutions sur un problème précis. » – Paul-Antoine Chevalier, responsable du pôle exploitation des données et du Lab IA à Etalab.

Cet article a éveillé votre curiosité ? Contactez les équipes d’Etalab pour en savoir plus sur nos travaux.

level de log mis à 1

Récupération du document https://www.etalab.gouv.fr/mois-de-linnovation-publique-2020-retour-sur-les-evenements-detalab.

Récupération de l'URL https://www.etalab.gouv.fr/mois-de-linnovation-publique-2020-retour-sur-les-evenements-detalab...

Raccourcis

Commandes

Fermer